COMMUNIQUE DE L'ASSOCIATION POUR LA PHILOSOPHIE




Le lundi 18 novembre, lors d'une réunion de travail avec des professeurs de philosophie du secondaire, Monsieur Fichant, Président du GEPS de philosophie a dévoilé les grandes lignes de son projet de programme pour les classes de terminales du baccalauréat général.

Fidèle à ses convictions initiales, le GEPS propose un programme qui reste un programme de notions et d'auteurs. Il se présente sous la forme d'un tableau à trois colonnes afin d'en mieux déterminer, non seulement le contenu, mais aussi les compétences que les élèves auront à acquérir au cours de leur année scolaire. La première colonne définit cinq grands champs notionnels communs aux trois séries. La deuxième décline, pour chaque notion capitulaire, une série de notions secondes variables selon la spécificité des trois séries, L, S et ES. Enfin, la dernière colonne est constituée díune série de « distinctions conceptuelles » ou « repères ». Ces derniers ne constituent pas des thèmes que le cours aurait pour tâche de déployer mais des opérateurs de la pensée dont l'usage, transversal, permet l'élaboration d'un raisonnement structuré.

Ce projet nous semble encore perfectible et nous attendons du texte de présentation qu'il précise clairement le statut des « repères conceptuels » et de leur usage dans le cours. Cependant, d'ores et déjà, ce texte nous semble constituer un net progrès par rapport au programme actuellement en vigueur. Il apparaît également susceptible de recréer un climat de sérénité et de confiance dont notre discipline a impérativement besoin afin de sortir de la crise dans laquelle elle se trouve plongée depuis bientôt quatre ans. En effet, ce projet de programme garantit au professeur une autonomie de pensée nécessaire à un enseignement vivant, en même temps qu'il explicite à líattention de l'élève ce quíon attend de lui.

C'est pourquoi l'Association pour la philosophie approuve avec détermination le travail engagé par M. Fichant et les membres du GEPS. Elle appelle tous les professeurs de philosophie, mais aussi les membres de la communauté éducative, parents d'élèves, collègues d'autres disciplines, syndicats, à soutenir un texte qui garantit à tous les élèves l'accès à un enseignement de qualité.
 
 

Pour le bureau de l'APP
Olivier Ribot